Photo Analyser un exemple de business plan pour un site d'e commerce

Analyser un exemple de business plan pour un site d'e commerce

Voulez-vous devenir consultant en financement de projet ou vous mettre à la place d'un investisseur ? Apprenez à analyser un business plan e-commerce grâce à ce guide.

Les points essentiels d'un business plan e-commerce

Un projet e-commerce comporte quelques spécificités, et cela se répercute dans le business plan. Pour une boutique en ligne ou un site de rencontre, les 3 points suivants sont fondamentaux :

•   La stratégie d'acquisition : La stratégie d'acquisition de client d'un site e-commerce est similaire à celle d'une boutique physique. Si cette dernière utilise l'agencement pour attirer les visiteurs, un site internet crée une interface graphique. De même, si une boutique fait une publicité, un site de e-commerce, améliore son référencement sur Google et sur les réseaux sociaux.

•   Le taux de conversion : c'est le rapport entre le nombre de visiteurs et d'acheteurs sur votre boutique. Sachez que la notoriété, la crédibilité de l'offre et le moyen de paiement sont les principaux facteurs qui conditionnent le taux de conversion de votre site.

•   Les prévisions financières. Citez dans cette section toutes les éléments qui vous ont permis de déterminer votre chiffre d'affaires : nombre de visiteurs, du taux de conversation, taux de panier moyen, etc.

Erreurs fréquents sur les business plan pour sites e-commerce

Un business plan téléchargé sur Internet comporte souvent des erreurs. Pour un projet en e-commerce, ces errata qui s'articulent toujours autour de 4 points :

•   Sous-estimer les investissements sur le plan marketing et communication : les entrepreneurs ont tendance à gonfler l'effet buzz sur les réseaux sociaux (notamment avec Facebook et LinkedIn). Cependant, le coût d'acquisition d'un e-réputation n'est jamais nul.

•   La tendance à minimiser sa masse salariale. Cela semble illusoire de pouvoir tout gérer. Dans le cadre d'un site e-commerce, il vaut toujours mieux engager des prestataires et consacrer son temps sur l'activité qui dégagera le plus de bénéfices.

•   Time to market erroné : d'habitude, on a tendance à sous-estimer le temps d'adoption d'une nouvelle technologie. Même pour les projets les plus innovants, les changements d'habitude prennent du temps.

•   Un taux de conversion trop élevé : le taux de conversion moyenne en France est de 1.5 %, mais ce résultat n'est valable que pour les sites qui ont déjà acquis une certaine notoriété. Ce qui n'est pas le cas d'un projet en phase de démarrage.


Le type de business plan e-commerce bancable

3 types de business model mettent en confiance les investisseurs.

•   Un business model qui mise sur le sur-mesure : les investisseurs font davantage confiance aux offres qui privilégient les solutions de type « on demand ».

•   Un business model fondé sur l'abonnement : un projet qui consiste à cumuler la performance financière d'abonnés à l'image de Vineabox, glossybox, la boite du fromager, doggybox, etc. Si vous développez de telles activités, trouver un financement n'est pas difficile : plusieurs choix d'investisseurs s'offrent à vous comme Target Web, Iron Group (découvrez la société ici : http://www.reseau-entrepreneurs.fr/meet-iron-group/), etc.

•   Une affaire de dimension internationale. Les investisseurs étrangers se projetteront davantage s'ils peuvent envisager une expansion à l'internationale de votre activité en ligne. En 2015, le Franco-Britannique Iron Group a investi une somme conséquente pour la mise en place de FreePay, la première solution de paiement 100 % gratuit en Europe. Il a aussi financé les projets tels que Gula ou Swish. Cette société de financement est particulièrement attirée par les start-up grâce à leur capacité à se développer rapidement. Vous pouvez d'ailleurs retrouver un article sur Iron Group ici : http://www.economiematin.fr/news-iron-group-fait-decoller-les-start-up.